Outil Sondage RH

Bien choisir son outil de sondage RH

C’est décidé ! A la rentrée, vous prenez l’engagement de vos collaborateurs à-bras-le-corps. Vous voulez prendre régulièrement le pouls des équipes et récolter les feedbacks de vos employés pour mieux piloter vos actions. D’ailleurs, dans la liste de vos objectifs, figure en top priorité « Mettre en place un outil de bien-être au travail » !

Mais, problème : vous ne savez pas quels critères prendre en considération pour franchir le pas et choisir le bon outil de sondage RH.

Bon outil de Sondage

Pour vous aider à y voir plus clair, on vous a listé les questions à se poser pour faire le meilleur choix, en fonction de vos besoins et votre contexte spécifique.

Voici les 12 facteurs à évaluer pour une prise de décision éclairée :

1. La facilité d’utilisation

Demandez-vous si l’interface de l’outil est simple à utiliser et à configurer. La présentation des différentes fonctionnalités vous paraît-elle intuitive ? Votre équipe prendra-t-elle facilement l’outil en main ? La plupart des solutions vous proposent un accès à une demo, n’hésitez pas à en abuser ! 2. L’expertise vis à vis des questions

2. L’expertise vis à vis des questions

Interrogez-vous sur la façon dont sont construites les questions, sur leur validité scientifique et leur utilité. Certains outils sont développés en collaboration étroite avec des experts et psychologues du travail. Sachez par exemple qu’il existe des questions spécifiques qui sont fortement corrélées à l’engagement des collaborateurs.

3. Les références clients

Votre outil de prédilection ne sera pas le même selon que vous cherchiez à suivre simplement le pouls de votre entreprise ou si vous avez un soucis de fort désengagement sur un département en particulier. Idem selon que vous travailliez dans une entreprise de plus de 5 000 collaborateurs, une start-up, ou dans le retail. Parcourez les différents clients qui utilisent la solution et assurez-vous d’y trouver le profil de votre entreprise. Chez Supermood, nous travaillons par exemple aussi bien avec des groupes du CAC40 (un tiers d’entre eux !), que des start-ups exigeantes.

Choisir son outil de sondage

4. Le degré de personnalisation

Pour anticiper, assurez-vous que l’outil s’adapte à votre besoin (fréquence, questions propres à votre contexte, etc.). Par exemple, si vous êtes une grande entreprise, l’outil prend-il en considération la complexité de votre hiérarchie ? Permet-il de filtrer les résultats par accès ?

5. Mobile-friendly

Vos collaborateurs sont mobiles ! Assurez-vous que les sondages soient parfaitement lisibles sur mobile. Gardez en tête que donner un feedback doit toujours être facile et rapide.

6. L’adoption par les employés et par les managers

La solution que vous sélectionnerez doit être celle que votre organisation entière utilisera – avec plaisir et sans contraintes ! Assurez-vous que l’implication des managers et des dirigeants envers l’outil soit réelle. On nous glisse dans l’oreillette que le taux de réponse moyen aux sondages et le partage des résultats en interne peuvent vous en donner une bonne indication !

Outil de sondage

7. La sécurité des données

Le nerf de la guerre ! Assurez-vous absolument que les données soient bien chiffrées lorsqu’elles transitent et lorsqu’elles sont stockées. Certains outils proposent des processus de gestion de risques, un Service Level Agreement, et ont inscrit les meilleures pratiques de sécurité en GPDR dans leur hygiène de développement. Une bonne manière de le savoir est de vérifier si l’outil a passé les barrières de sécurité des DSI, RSSI, CIL et autres DPO de grands groupes de l’Energie, ou de la Défense.

8. L’intelligence artificielle

Considérez les algorithmes et la data derrière l’outil. C’est ce qui vous permettra d’obtenir une interprétation fiable, juste, et intelligente des résultats d’une campagne de sondage. Chez Supermood, nous avons notamment développé un super algorithme permettant l’analyse des verbatims des répondants ou encore  le ballon de l’engagement pour identifier les réels leviers de l’engagement de chaque équipe.

9. Les rapports

Autre caractéristique du bon outil d’engagement au travail : la qualité des rapports et des analyses. Demandez-vous par exemple si les données sont lisibles, compréhensibles et si les rapports sont facilement partageables et exportables. Ou encore, l’outil propose-t-il un système d’alertes sur les forces et faiblesses de l’engagement de vos collaborateurs ?

Plus les rapports seront faciles à exploiter, plus facilement ils seront partagés aux bonnes parties prenantes, plus rapide sera la mise en place d’actions efficaces !

Les rapports

10. L’évolution de l’outil

L’état de l’outil à l’instant t, c’est une chose. Mais le rythme d’évolution, c’est crucial ! La plateforme va-t-elle évoluer au fil de votre maturité sur le produit ? Pour vous en donner une idée, vérifiez à quelle fréquence paraissent les nouvelles fonctionnalités ou n’hésitez pas à demander à partir de quels critères est prise la décision de développer une fonctionnalité.

11. L’équipe

L’humain derrière l’outil joue pour beaucoup dans votre expérience. Assurez-vous qu’un Account Manager vous sera assigné et accourra toujours pour répondre à la moindre question. Ou encore qu’un Psychologue du Travail pourra vous proposer des questions propres à votre contexte.
Si en plus, vous avez à faire avec des gens agréables, disponibles, voire drôles alors bingo ! Quand on essaie d’améliorer le bien-être dans son travail, autant le faire avec des gens qui ont vraiment le sourire, non ?

12. Les nice-to-have

Ici, il est question de toutes ces bonnes surprises qui font la différence. A vous de les découvrir pour chaque outil ! Par exemple, chez Supermood, pour anticiper un problème régulièrement soulevé dans les entreprises, on propose aussi un système de likes entre collègues !

Like entre collègues

Voilà ! Avec cette checklist, vous devriez désormais avoir toutes les clés en mains pour choisir votre outil de sondage RH.

Envie de voir le produit en action ?

Demandez notre démo !

Demander une démo