impact-economique-covid19-secteurs

Impact du COVID-19 : les secteurs les plus touchés représentent 20% de l’économie française

Dernière mise à jour : 12 mars 2020, 14h.

Alors que l’entrée en stade 3 n’est plus qu’une question de jours, seulement 12% des entreprises sont préparées à faire face à cette crise sanitaire, selon Gartner.

60 000 employés s’apprêtent à rentrer en chômage partiel, la croissance mondiale au ralenti, le baril de pétrole est au plus bas : le tissu économique se prépare à une éventuelle récession économique. 

Quels secteurs sont les plus impactés par la crise ?  Eléments d’analyse dans cet article.

4-secteurs-economiques-touches-coronavirus

Hôtellerie & Tourisme

Il s’agit de l’industrie la plus sévèrement touchée. Dès la première semaine de Mars 2020, le Ministère de l’Economie annonce des baisses de chiffre d’affaires de 60% pour les traiteurs, 35% pour l’hôtellerie, et 25% pour la restauration. Cet abysse évoluera en fonction de la gestion de la pandémie dans le monde; mais les analystes s’accordent à estimer un retour global courant Q4 2020. 

Aviation 

L’activité pour les mois de mars et avril est sévèrement endommagée, notamment sur les vols longs-courriers. Certaines compagnies commerciales voient plus de 40% de leur trafic régulier annulé, -15% de recherche de vols sur le net.  Le groupe Lufthansa vient d’annoncer l’annulation de 23 000 vols entre le 29 mars et le 24 avril, tandis qu’Air France a annoncé l’annulation de 3600 vols pour le mois de mars afin de réguler la demande. 

Energie

Depuis le début de la propagation de la pandémie fin décembre 2019, le cours du pétrole est en chute libre, pour atteindre $34 le baril ce lundi 9 mars. Le coronavirus a sérieusement fait chuter cette demande énergétique. Cet impact a largement été favorisé par la pandémie en Chine, premier importateur de pétrole, avec près de 10 millions de barils par jour. 

Les projections de l’Agence Internationale de l’Énergie estime que cette baisse sera plus importante que celle connue en 2009.  Certains analystes évoquent même une diminution de 4 millions de barils par jour.

Automobile

Cette industrie était déjà affaiblie par la baisse des ventes et les guerres commerciales. Cette pandémie ne fait que l’affaiblir par la baisse de la demande chinoise ainsi que les enjeux de supply chain et de production, qui se voient fortement perturbées. 

Sondages internes digitaux Covid-19
Cliquez sur l’image pour lancer vos premiers sondages digitaux à vos collaborateurs.

Distribution 

Le déclin de la consommation est quand à lui plus modéré. Avec une certaine stabilité de la demande sur certains segments, comme l’alimentaire. La compensation est également due à une croissance des ventes en ligne, malgré une baisse des effectifs. 

Santé 

Ce secteur se voit vivre un contexte d’hyper croissance pour la télémédecine et une forte augmentation des ventes et besoin en production. Néanmoins, les capacités à produire ont été fortement perturbé par la pandémie en Chine : 60% des principes actifs sont fourni par la Chine. 

Sources :

  • Insee, Tableaux de l’économie française (2014)
  • McKinsey – COVID-19: Implications for business