Intelligence émotionnelle : comment comprendre et gérer les ressentis de ses employés en temps de crise ?

Alors que le gouvernement vient d’annoncer la continuité des mesures sanitaires jusqu’au 20 janvier prochain, quels dispositifs les directions peuvent-elles mettre en place pour accompagner le management à gérer les émotions des employés en cette période ?

Dans cet article nous apportons des éléments de réponse et soulignons l’intérêt des solutions intelligentes de feedbacks collaborateur.

Ces solutions permettent ainsi au management d’analyser en temps réel l’évolution des ressentis des collaborateurs et ainsi adapter sa gestion des attentes et émotions de ses différentes équipes.

Les impacts néfastes de la crise sur la santé mentale des salariés

Avec l’annonce du reconfinement fin octobre, et l’obligation pour les entreprises de ré-instaurer le télétravail cinq jours sur cinq (quand cela est possible), la crise sanitaire a mis un nouveau coup au moral des salariés. Une étude menée par Supermood lors du premier confinement, regroupant les opinions de plus de 50 000 collaborateurs, révélait déjà que près de 15% des travailleurs français étaient en manque d’interactions sociales et près de 30% disaient souffrir d’anxiété et de stress.

Des risques psychosociaux qui vont très certainement s’aggraver à mesure que la crise sanitaire et les mesures de restrictions se prolongent.

Pour rester motivés et maintenir un haut niveau de productivité, les salariés attendent de leur employeur qu’il les aident à appréhender psychologiquement leur travail.

D’après une enquête Ifop réalisée pour Malakoff Humanis et publiée mi-octobre, 86 % des salariés du privé attendent de leur entreprise qu’elle « intègre durablement la prévention et la santé dans sa stratégie ». Mais quelle est la bonne approche ? Et quels outils utiliser ? 

Téléchargez notre rapport via notre baromètre mensuel de l’engagement collaborateur.

Les neurosciences pour mieux appréhender les émotions en entreprise

Face aux attentes des salariés d’une meilleure prise en charge de leur santé physique et psychologique, notamment en télétravail, de plus en plus d’entreprises se tournent vers les neurosciences. Nées il y a 50 ans à la croisée de différentes disciplines, les neurosciences s’intéressent au décryptage du fonctionnement du cerveau.

Grâce aux progrès récents de la recherche fondamentale et de l’imagerie cérébrale, les neurosciences ont connu des développements fulgurants, révélant les mécanismes de l’apprentissage, de l’engagement, de la prise de décision et du leadership qui intéressent aujourd’hui les entreprises.

Elles ont notamment permis des avancées en matière de management, qui remettent en cause certaines de nos croyances et pratiques en entreprise. Dans leur ouvrage « Neuroleadership : Le cerveau face à la décision et au changement », le neurologue Philippe Damier et l’enseignant James Teboul soulignent des erreurs de management largement répandues, mises en lumière par les nouvelles connaissances en neurosciences.

Parmi les enseignements : rien ne sert de noyer son équipe sous une quantité d’arguments car leur mémoire de travail n’en retiendra que trois. Par ailleurs, créer de la compétition à outrance entre salariés met le système cérébral en état d’alerte et nuit à la performance. Autre affirmation des neurosciences : les émotions ne doivent pas être réprimées au travail mais, au contraire, être accueillies, décodées et acceptées.

L’intelligence émotionnelle, compétence clé des managers en temps de crise

La recherche en neurosciences démontre en effet que les émotions jouent un rôle actif dans la prise de décision, l’apprentissage, la motivation, la créativité, mais également, et contre toute attente, dans des domaines aussi « rationnels » que la pensée stratégique.

Dans la situation de crise actuelle, où les salariés sont en proie à des véritables “montagnes russes émotionnelles” – oscillant entre la peur, l’angoisse, la frustration ou encore la paranoïa – il est important que les leaders et managers prennent en compte leurs sentiments et fassent davantage preuve “d’intelligence émotionnelle”.

Selon la définition de Daniel Goleman, l’intelligence émotionnelle fait référence à “la capacité de reconnaître, comprendre et gérer les émotions, chez soi et chez les autres”.

Les managers qui se forment à l’intelligence émotionnelle apprennent, par exemple, à être à l’écoute de leurs équipes, à faire preuve de bienveillance, à fournir des feedbacks positifs et constructifs plutôt que négatifs, ou encore à adopter une posture de leader positif.

En plus d’adopter des pratiques managériales plus basées sur l’écoute et la bienveillance, les managers peuvent s’appuyer sur la technologie et la Data pour mieux cerner les émotions de leurs salariés (surtout en télétravail), et ainsi maintenir un haut niveau de performance et d’engagement. 

La technologie et la Data : des alliés de l’intelligence émotionnelle

Du diagnostic médical en passant par la relaxation assistée, l’auto-hypnose, les capteurs cérébraux et les interfaces cerveau-machine ; tout un arsenal d’innovations technologiques ont récemment fait leur apparition sur le marché des neurosciences ou de la “Braintech” pour améliorer la productivité et le bien-être des salariés. Mais sans avoir à recourir à des pratiques invasives, il est possible d’allier intelligence émotionnelle et technologie pour gérer à distance les risques psychosociaux.

Chez Supermood, nous aidons les entreprises de toutes tailles à suivre en temps réel les ressentis émotionnels de leurs collaborateurs pendant la crise du Covid-19. Les évolutions en neuromanagement permettent, à la lueur des résultats obtenus, d’apporter encore plus de substance à l’analyse de données.

Grâce à des questionnaires hebdomadaires approfondis, une bonne utilisation des données et une approche managériale reposant sur l’intelligence émotionnelle ; nous sommes convaincus que les managers peuvent mieux appréhender et s’adapter aux changements conjoncturels et aux fluctuations de l’état psychologique des salariés, surtout en temps de crise, afin de garantir un environnement de travail sain et une motivation à toute épreuve. 

Découvrez notre solution de micro-sondages