Restructuration des banques : comment accompagner les équipes concernées ?

Heurté de plein fouet par les suites du Covid-19, le Future of Banking est difficile à envisager en raison de nombreuses incertitudes. Cependant, la situation a précipité la maturité digitale du secteur bancaire, lui fournissant des solutions pour agir sur la qualité de son expérience collaborateur

Les outils permettant de collecter et d’analyser les feedbacks collaborateurs, notamment, représentent un immense potentiel pour aider les acteurs du secteur à sortir de l’optique « gestion de crise » pour mieux appréhender la restructuration.

future-of-banking-2021

La digitalisation forcée s’est avérée être un atout dans la transition du secteur bancaire

Contraintes sanitaires, télétravail généralisé, la transformation digitale accélérée, l’adoption de nouveaux business models, les restructurations, etc. La crise du Covid-19 a bouleversé le secteur bancaire. Impactés de manière très directe, les collaborateurs ont traversé 2020 avec beaucoup de courage, mais sont aujourd’hui confrontés à des risques économiques : taux de défauts de la part des clients et des PSE imminents. 

Comment capitaliser sur la maturité digitale que les entreprises et leurs équipes ont dû atteindre au cours de cette période compliquée et comment cette digitalisation forcée peut désormais constituer un atout dans leurs transitions sont devenus des enjeux prioritaires du secteur. 

La crise du Covid-19 au sein du secteur bancaire : bouleversements et innovations

Les mesures adoptées face à la pandémie ont induit des transformations au niveau des modes de travail et de consommation. Les salariés se sont subitement retrouvés isolés alors que les cultures d’entreprise privilégiaient justement jusqu’ici un optimum de collaboration entre collègues. 

Pour eux, les dispositifs de télétravail remplacent difficilement le véritable contact humain. A titre d’exemple, c’est notamment ce que partage de façon confidentielle un chargé d’affaires d’un grand groupe bancaire :

Témoignage confidentiel d’un chargé d’affaires d’un grand groupe bancaire.

En parallèle, les acteurs du secteur ont été très sollicités, avant tout pour rendre possibles les solutions de prêts mises en place par le gouvernement pour le soutien des entreprises. Entre la surcharge de travail générée et la lassitude liée au télétravail, l’augmentation du stress et des risques psychosociaux était inévitable. 

 En revanche, les banques ont aussi eu une bonne surprise : celle de constater qu’elles avaient sous-estimé leur propre capacité à se transformer digitalement. Leur agilité, même poussée par des contraintes temporelles dont elles n’avaient encore jamais fait l’expérience, a réellement porté ses fruits

Elle a permis à l’industrie financière de réaliser le tour de force culturel et technologique nécessaire pour continuer à assurer ses activités. Forts de ce constat, les collaborateurs étaient d’ailleurs satisfaits face à la nouvelle organisation implémentée lors du premier confinement. Une étude de Supermood chiffre cette augmentation de leur satisfaction à 45%. 

Malgré ces points positifs, la transition vers les nouveaux business models et politiques de relations clients visant à répondre à des besoins profondément modifiés représente une pression supplémentaire. Les fermetures d’agences physiques se multiplient, la clientèle fait l’objet d’une segmentation et des services technologiquement supérieurs sont lancés à un rythme soutenu. C’est est notamment le cas pour BNP Paribas, dont les employés déjà épuisés par une année compliquée n’ont pas toujours le sentiment de recevoir la reconnaissance qu’ils méritent. 

2021 : l’année de tous les risques et incertitudes

Suite à la crise, le taux de défauts des clients entreprises commence à s’accumuler, celui-ci ayant déjà doublé dans le monde en moins d’un an. Les banques sont donc poussées à dynamiser leurs efforts de PSE et de fusions acquisitions. Les experts préviennent que les retombées de la crise en 2021 seront massives.  

Valoriser l’engagement au sein de la culture d’entreprise 

Les réorganisations nécessaires ne manqueront pas de conduire à des licenciements ainsi qu’à des relocalisations. Bien conscients de cette réalité, les collaborateurs souhaitent participer à leur propre réinvention, mais, pour ce faire, c’est la culture d’entreprise dans son ensemble qui doit être repensée autour de leur volonté d’engagement

Le feedback collaborateur jouera ici un rôle clé. Il sera en outre indispensable de filtrer et d’analyser efficacement les informations recueillies pour permettre au management de les intégrer à son processus de décision. 

Cliquez sur l’image pour télécharger l’étude de cas Crédit Agricole

Assurer la continuité avec les équipes : l’enjeu managérial clé en 2021 

Surmenées et rongées par l’incertitude face à une transition trop précipitée, les équipes ont plus que jamais besoin d’un dialogue social à la hauteur, nourri de data actionnable.

C’est pourquoi les outils de Supermood sont conçus pour recueillir des données permettant de suivre en temps réel la manière dont la situation s’ancre dans la réalité du terrain. Au cœur d’un bruit constant et déroutant, il devient ainsi possible d’obtenir un état des lieux à un instant T capable de transcender la confusion générale. 

Les indicateurs dressent un portrait objectif du moral ainsi que de la santé mentale des employés grâce auquel le management dispose des éléments indispensables pour comprendre leur rapport au travail et à l’entreprise. Face à la cacophonie provoquée par les annonces de déconfinement, puis de reconfinement, Supermood a notamment pu mesurer l’évolution de l’opinion des collaborateurs quant à l’organisation du travail à des intervalles très réguliers.  

Ainsi rassurés quant à la prise en compte de leur véritable ressenti, les salariés s’investissent volontiers dans la phase de re-skilling nécessaire pour aborder sereinement les transitions qui devront entrer en effet en 2021. De même, le management maîtrise mieux la circulation des informations et peut se positionner en fonction de leur progression de manière immédiate pour apporter à l’ensemble de l’équipe le soutien dont elle a besoin. Ce mécanisme entretient un cercle vertueux par lequel l’engagement est maintenu

Au moment d’annoncer les inévitables PSE, cette même logique permettra d’accompagner les employés avec bienveillance et de s’assurer de leur adhésion ponctuelle et sur le long terme.

Ainsi, la transition digitale elle-même servira à boucler la boucle, les outils qu’elle place à la disposition des banques rendant possible leur évolution vers un business model toujours plus connecté. 

Si vous souhaitez discuter de vos enjeux de management, de transformations ou d’engagement de vos équipes, n’hésitez pas à m’écrire, je serai ravie d’échanger avec vous sur LinkedIn ou par email : agathe@supermood.fr