COVID-19 : à quoi ressemble concrètement un plan de reprise d’activité réussi ?

Alors que les premières vagues de déconfinement commencent à prendre forme, tous les décisionnaires d’entreprise doivent établir et orchestrer un plan de reprise d’activité dans un contexte incertain. 

Si cette planification de la reprise d’activité reste indispensable avec des conditions essentielles de réussite, elle s’avère en réalité très complexe. 

Cet article revient plus en détails sur les différents enjeux de ce plan de reprise, pour vous aider à maximiser sa réussite.

Les objectifs du plan de reprise 

Les plans ont peu d’importance, mais la planification est essentielle.

Winston Churchill, ancien Premier ministre du Royaume-Uni, et ancien militaire

Autant faire preuve de clarté dès le début : le plan de reprise parfait n’existe pas. Il n’a jamais existé et il n’existera jamais. C’est d’autant plus le cas que les réalités vécues par les équipes sont spécifiques à chaque organisation. 

Dans un contexte de crise, la seule certitude reste celle de faire, et vite. Il faut sortir à tout prix de l’immobilisme en privilégiant la vélocité sur la précision, et votre plan de reprise doit être votre boussole pragmatique pour orchestrer votre mobilisation. 

Ainsi, votre plan de reprise doit être pensé pour atteindre les objectifs suivants, indispensables à la bonne relance de vos activités :

  • La confiance de vos collaborateurs et clients. C’est la clé de voûte des organisations, aussi bien en interne qu’en externe. Comme l’explique très bien le livre  cette confiance doit nécessairement partir de vos collaborateurs, avant de rejaillir sur vos clients et votre écosystème.
  • La compréhension de vos messages. Pour vous assurer que toute l’organisation part dans la bonne direction, il est important que le fond (les informations partagées) et la forme (votre manière d’interagir, les canaux de communication) soient adaptées à vos différentes populations de collaborateurs qui vivent tous des réalités opérationnelles différentes. 
  • L’adhésion à vos orientations stratégiques. Un plan réussi est un plan qui est exécuté avec engagement par vos équipes. A ce titre, sans engagement de vos collaborateurs, pas de stratégie pertinente. 
  • La création d’une dynamique de performances positive. Si l’arrêt des activités a pu être brutal pour de nombreuses organisations, leurs reprises va nécessairement reprendre un . L’enjeu ici est de pouvoir segmenter votre plan avec de nombreux objectifs intermédiaires qui pourront créer une progression nourrie par des “quick wins” et d’autres à plus moyen-terme. 
  • Le développement d’une culture Test & Learn. Dans un contexte incertain en proie à de nombreux changements, votre plan de reprise doit être un cadre pour regarder dans la même direction, et non une contrainte qui paralyse vos équipes. Ainsi, votre plan doit laisser de la marge de manoeuvre pour vos managers, pour l’innovation, les actions de terrain, et le droit à l’erreur. Plus votre plan est rigide, plus il sera, à terme, voué à l’échec. 

Les KPIs d’un plan de reprise réussi

Un bon plan aujourd’hui vaut mieux qu’un plan parfait demain.

George Patton, Général états-unien, héros de la Seconde Guerre mondiale

Pour vous assurer que votre organisation reparte dans la bonne direction et atteigne vos premiers objectifs, il est fondamental de vous constituer votre tableau de bord qui suit en temps réel la réalisation de votre plan de reprise. 

La bonne nouvelle c’est qu’aujourd’hui vous disposez de solutions digitales qui vous aident dans la réalisation et l’automatisation de ce suivi. Ces solutions vous permettent d’effectuer ce pilotage stratégique avec confiance et audace, en alternant vision à court et moyen-terme. 

Indicateurs à court-terme : impulsion et alignement

1. Priorisation des besoins en temps réel

Selon notre récente étude de l’impact social de la crise sanitaire sur la population active française, basée sur les 30 000 réponses anonymisées de 15 000 collaborateurs en France collectées sur la plateforme Supermood entre le 17 mars et le 7 avril, 30% est en risque d’anxiété et de stress, et 40% d’entre eux sont angoissés par leur continuité d’activité.

Résultats infographie impact covid19
Résultats de l’étude sur l’impact social du COVID-19 sur la population active française. Cliquez sur l’image pour accéder à l’infographie complète.

Dans ces temps complexes, les organisations doivent être au plus près du terrain. Cela passe par donner les moyens à leurs équipes de s’adapter face à la crise sanitaire et économique. Le meilleur moyen d’identifier en temps réel leurs besoins spécifiques reste de les sonder de manière anonyme et régulière. 

2. Compréhension et adhésion à vos orientations stratégiques

Comme évoqué, un plan stratégique de reprise d’activité n’est effectif que si il est pleinement porté par l’ensemble de votre organisation, de la direction aux équipes sur le terrain. Pour ce faire, vos directives stratégiques doivent être les plus claires et adaptées possibles par rapport aux réalités opérationnelles vécues par vos équipes. 

Les sondages digitaux anonymisés aux collaborateurs, interrogés sur les orientations stratégiques de leur entreprise

Ainsi, il est fondamental que dès les premières annonces de votre plan de reprise, celui-ci soit soumis à un feedback de vos collaborateurs, aussi bien dans sa compréhension que dans son adhésion. 

3. Multiplication des premiers quick-wins

Que ce soit de la performance commerciale, logistique, il est important de pouvoir très vite vous inscrire dans une dynamique positive de reprise. Cela passe par accomplir des objectifs personnels et collectifs à court-terme et de les valoriser au sein des équipes. 

Ce sont ces success stories accumulées qui vous permettront également de créer votre communauté d’ambassadeurs et de faire bouger la ligne de controverses de votre plan de reprise en votre faveur. 

Extrait du livre blanc Transformation d’entreprise : le guide de mobilisation de vos collaborateurs

Indicateurs à moyen-terme : maintenir la dynamique positive

1. Indice de recommandation de votre entreprise (eNPS)

Pour savoir si votre conduite du changement part dans la bonne direction, il est indispensable d’avoir une vision claire, granulaire et dynamique du niveau d’adhésion à la transformation de vos différentes équipes, du local au global.

Supermood a pu modéliser votre compréhension en temps réel de l’évolution de l’engagement collaborateur en phase de transformation. Comment ? Avec l’employee Net Promoter Score (eNPS), un indicateur clé en temps réel de recommandation de votre entreprise par vos collaborateurs. Ces derniers répondent, sur une échelle de de 0 à 10, à la question suivante :

Si la crise actuelle , les premiers quick wins réalisés par votre organisation et l’identification des besoins prioritaires doivent ainsi contribuer à l’augmenter de votre indice de recommandation. 

2. L’évolution des préoccupations de vos collaborateurs

Comme dans chaque crise ou conduite du changement, les préoccupations de vos collaborateurs sont avant tout personnelles, puis sur votre organisation et ses changements actuels et futurs

Puis lorsque la dynamique positive s’installe, vous vous rendrez compte que ces préoccupations vont davantage se porter sur la collaboration, l’innovation et l’amélioration continue de vos processus. 

Ce changement de types de préoccupations, des ressentis aux feedbacks opérationnels, marquera la fin de votre première phase de reprise. 

3. La multiplication des initiatives de terrain 

Si en temps de crise il est important de pouvoir centraliser la chaîne de commandement, la multiplication d’initiatives locales créatrices de valeur se révèle être un signal fort que votre reprise d’activité part dans le bon sens. 

Les équipes sur le terrain ont un point de vue privilégié sur les réalités opérationnelles de votre organisation, et c’est également à leurs niveaux que l’innovation managériale et opérationnelle émerge.  

Sondages internes digitaux Covid-19
Cliquez sur l’image pour lancer vos premiers sondages internes digitaux.

Les bonnes pratiques du plan de reprise face au Covid-19

Adoptez un parti pris pour l’action – voyons quelque chose se produire maintenant. Vous pouvez diviser ce grand plan en petites étapes et faire le premier pas immédiatement.

Indira Gandhi, ancienne Première ministre de l’Inde

Vision stratégique : réduisez votre temporalité

Dans un environnement aussi incertain, il est impératif d’inscrire vos démarches stratégiques dans le temps réel. Plus concrètement, cela signifie suivre des objectifs à la semaine et au mois.

Cela vous permettra d’être plus prêt des réalités vécues par vos équipes, mais également de célébrer ces quick-wins indispensables pour créer une dynamique positive de performances et de motivation.   

Communication interne : adoptez le feedback collaborateur

Dans un environnement en constante mutation, pas d’agilité organisationnelle sans boucle de feedbacks avec vos collaborateurs.

Donner la possibilité à vos collaborateurs de donner leurs avis sur votre plan de reprise, cela donnera encore davantage de confiance et de légitimité dans vos décisions stratégiques.

Productivité : valorisez vos apprentissages du télétravail

Que ce soit l’adoption massive des solutions digitales ou des manières productives de travailler en équipe à distance, il est important de pouvoir capitaliser sur les enseignements de votre période de confinement.

N’hésitez pas à inclure ces pratiques dans votre plan de reprise, et ainsi encourager vos équipes dans le développement des pratiques qui favorisent votre transformation culturelle, agile et digitale.

Suivi de performance : inclure des KPIs RH

La crise actuelle a démontré l’importance fondamentale des individus au sein des organisations, mais également le rôle essentiel des fonctions RH dans la survie de l’entreprise.

A ce titre, il est important que les sujets et les indicateurs de performances RH soient indissociables des indicateurs financiers et économiques.

Vous pouvez retenir parmi les 30 indicateurs RH que nous avons retenus de nos entreprises clientes les plus résilientes et le plus agiles face au changement. 

Culture d’entreprise : recentrez sur votre mission, incarnez et faites incarner

Dans la transition de la crise vers la reprise, l’humain est plus que jamais un facteur de motivation, d’engagement et de cohésion interne. Avec ce contexte, il est absolument indispensable de mettre la dimension humaine au centre de vos interactions internes.

Plus concrètement, cela passe par valoriser vos collaborateurs collectivement et individuellement, partager des success stories dans les différentes équipes, mais également impliquez vos équipes dirigeantes dans la communication interne, et faire preuve de vulnérabilité dans votre management.